Didier Raoult, symbole puissant de la fierté et de l’audace marseillaise

Author

Categories

Share

Didier Raoult, symbole puissant de la fierté et de l'audace marseillaise

Le professeur marseillais Didier Raoult, fervent défenseur de la chloroquine et son dérivé l’hydroxychloroquine pour lutter contre le nouveau coronavirus. Le patron de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille est devenu depuis le début de la crise sanitaire une véritable icône populaire, à la spectaculaire aura médiatique sur les plateaux des télévisions et des colonnes de journaux.

Pour résumer le phénomène du professeur marseillais Didier Raoult en une image complète et entière, En avril dernier. La star mondiale de la microbiologie. Encore inconnu du grand public en dehors du monde scientifique, est acclamé par les taxis de la cité phocéenne où il travaille depuis des années. Un certain Mickaël Chevalier a été soigné par le professeur marseillais, pour une autre maladie épisodique que le nouveau coronavirus. Depuis, Il lui voue une admiration sans borne, jusqu’à afficher son visage barbu et des remerciements sincères sur son camion publicitaire.

La star mondiale de la microbiologie, symbole puissant de la fierté et de l’audace marseillaise donc, contre le milieu médical parisien. Il dresse le parallèle avec le célèbre homme d’affaire Bernard Tapie des années 90, alors patron de l’Olympique de Marseille. Même posture iconoclaste, même opposition au pouvoir central de la bourgeoisie, et même séduction, bien au-delà de Marseille. « Il fait du bien », estime l’activiste Jacline Mouraud.

Une popularité croissante chez les français qu’il aime revendiquer. Comme dans l’entretien sur l’antenne de LCI face au journaliste David Pujadas en mai dernier. « Les gens, ils pensent comme moi. Vous, vous croyez qu’ils pensent comme vous mais vous trompez. Vous voulez faire un sondage entre vous et moi pour savoir qui ils croient. Vous voulez voir ce que c’est que la crédibilité, un entretien qui a pulvérisé touts les records en ce qui concerne le nombre des spectateurs, soit plus du double des audiences habituelles.

Didier Raoult fait figure de sauveur

Le professeur marseillais serait il alors le porte parole des oubliés, L’analyse d’un certain Gaël Sliman, president et cofondateur d’Odoxa, qui a testé sa popularité auprès des Français dans un sondage :

« Les catégories de la population qui sont les plus en soutien. Et qui sont les plus demandeuses d’une généralisation de l’usage de l’hydroxychloroquine. Sont les catégories qui se montrent en doute par rapport aux élites, qui se sentent plutôt exclues. Celles qui pensent que la mondialisation avance sans eux ou contre eux. Les catégories que l’on a vu se retrouver derrière le mouvement des Gilets jaunes ».

Les discours du professeur marseillais flirtent parfois avec le monde politique. Comme cette participation annoncée à la revue souverainiste de Michel Onfray, « Front populaire ». Il n’a finalement pas publié dans le premier numéro.

Author

Share