Roselyne Bachelot a-t-elle vraiment divisé par 2 ses revenus ?

Author

Categories

Share

Roselyne Bachelot a-t-elle vraiment divisé par 2 ses revenus ?

Roselyne Bachelot a été nommée début juillet ministre de la Culture au sein du nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron. La doyenne du gouvernement a annoncé avoir perdu la moitié de ses revenus mensuels en acceptant la proposition de Jean Castex.

Rejoindre l’équipe gouvernementale a eu un prix très élevé pour la nouvelle ministre de la Culture. En l’occurrence, pour Roselyne Bachelot, nommée début juillet par le nouveau premier ministre Jean Castex. C’est plutôt une perte de gain conséquente à laquelle la femme politique a dû consentir. « Nul ne peut dire que je sers mes intérêts en acceptant ce poste dans un contexte aussi terrible, je perds tout de même la moitié de mes revenus dans cette affaire ». A confié l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy dans un entretien pour le JDD. En effet, en tant que ministre de la culture, l’atout charme » d’Emmanuel Macron ne peut exercer aucune autre activité rémunérée.

Si Roselyne Bachelot peut tout de même compter sur un salaire mensuel de dix milles cente trente cinq euros brut mensuel. Comme tous les membres du gouvernement, la femme politique a dû en effet renoncer à ses activités professionnelles. Jusqu’à ce mois de juillet, la nouvelle locataire de la rue de Valois intervenait régulièrement comme consultant pour RTL. En sachant que les sociétaires les plus connues en France peuvent toucher jusqu’à mille euros par émission. Précise le quotidien économique Capital. Et la ministre de la culture affichait en avril dernier à son compteur 101 participations à l’émission culte Les Grosses Têtes sur les ondes de RTL. Roselyne Bachelot a également cessé d’être de chroniqueuse et animatrice de l’émission Le Club Le Chatelier sur l’antenne de LCI. Et a dû mettre en pause l’écriture de son livre autobiographique baptisé La vie en Rose.

Roselyne Bachelot a affirmé avoir perdu gros

Enfin, à ces revenus mensuels nets liés à l’exercice de ses activités commerciales ou professionnelles s’ajoutait la pension de retraite et aux autres avantages sociaux. Pour ses différents mandats parlementaires, que l’actuelle ministre de la culture touchait depuis ses soixante ans. Et que le quotidien Capital estime entre cinq mille et six mille euros. Une somme sur laquelle Roselyne Bachelot devra aussi tirer un trait jusqu’à la fin de son mandat.

Author

Share